Au sein de la savane asséchée et jaunie les tiges des grandes herbes craquaient avec un bruit suraigu. Le sable du sentier était en feu et, de loin en loin, créait des mirages. Les oiseaux avaient déserté l’orée pour le cœur des forêts, là où la fraîcheur et l’humidité demeuraient permanentes. Les serpents, grands et petits, traversaient avec rapidité le sable embrasé des chemins et disparaissaient dans le bois en quête d’ombre. Dans le ciel, pas un oiseau.
Guy Menga
Questions :
I-Compréhension :
1°)- Donnez un titre au texte.
2°)-Expliquez :
un bruit suraigu
l’orée
sable embrasé
en quête d’ombre
II-Grammaire :
1°)-Donnez la nature et la fonction de :
asséchée
sentier
permanentes
avec rapidité
III-Conjugaison :
1°)-A quel temps est conjugué le verbe de la première phrase ?
2°)-Mettez ce verbe au plus-que-parfait de l’indicatif ; au conditionnel présent ; au futur simple et au passé simple de l’indicatif.
Réponses:
I-Compréhension :
1) Titre : La sécheresse
2) Explications de :
un bruit suraigu : un bruit très aigu, très fort, strident, etc.
L’orée : le bord, la lisière, à l’entrée de…
sable embrasé : sable brûlant, très chaud.
en quête d’ombre : à la recherche de l’ombre.
II-Grammaire : Nature et fonction de
asséchée : adjectif qualificatif, épithète de terre
sentier : nom commun de chose, complément du nom sable.
permanentes : adjectif qualificatif, attribut de fraîcheur et humidité
avec rapidité : groupe nominal, complément circonstanciel de manière de traversaient
III-Conjugaison :
1) Le verbe de la première phrase est conjugué à l’imparfait de l’indicatif.
2)- plus-que-parfait : avaient craqué
conditionnel présent : craqueraient
futur simple de l’indicatif : craqueront
passé simple de l’indicatif : craquèrent

Laisser un commentaire