Actualités Baccalauréat

Réactions après les résultats catastrophiques du BAC2019

RÉACTIONS  DES INTERNAUTES !!!!!!!!!!!!!!!!!

La faute est partagée par les élèves,les professeurs,les parents,le gouvernement.

En effet, les élèves sont fautifs puisqu’ils ne sont plus débrouillards. C’est à dire ils attendent tout du professeur et la paresse notoire intellectuelle finit par primer.
Du coté des professeurs par leur manque de volonté d’efficaté et de pédagogie les élèves finissent toujours par payer les pots cassés.
Les parents inéfficaces dans leur rôle de surveillant éternel peinent à assumer leur devoir.
Quant au Gouvernement il a été toujours mis a mal par son système lamentable,sa manque de reconnaissance envers ses éléments éducatifs.
En définitive la solution doit être trouvée dans les 4 côtés.

Vu le cataclysme sur les résultats du baccalauréat. Les premiers responsables sont les élèves; Il ne travaillent plus, ils attendent jusqu’à quelques jours des examens pour se mettre au travail. A mon titre personnel, un candidat du baccalauréat est synonyme d’étudiant, parce qu’il ne doit pas tout attendre des professeurs. De surcroît, Nous devons aussi noter leurs usages des technologies pour des fins uniquement ludiques.

Je crois que la grande faute incombe aux élèves car c’est eux qui veulent le bac. Ils doivent s’y mettre sérieusement en lisant régulièrement et en étant à jour dans les leçons sans compter les révisions… Je le dis et je le répète celui qui apprend et échoue au bac il a mal appris faudrait revoir aussi les méthodes d’apprentissage.
De plus, il est vrai que les épreuves ne sortent pas du programme mais faut aussi admettre que les dernières leçons sont souvent négligées, bâclées. Parfois elles ne sont pas déroulées normalement (les Profs fainéants font la photocopie des cours sans aucune explication), parfois elles ne sont même pas faites.

À mon avis il faudra essayer de faire la part des choses:
D’abord, le parent est le premier éducateur. C’est à lui qu’incombe certaines tâches notamment la suivie de l’enfant à la maison, verifier s’il a fait ses devoirs ou pas, essayer d’aller vers les prof pour comprendre les problèmes que rencontre l’enfant à l’école (les lacunes et autres …), contrôler l’usage des outils informatiques…. Mais surtout sensibiliser son enfant de temps en temps. La communication est très importante.
Ensuite vient le rôle du professeur qui , au même titre que le parent est aussi un éducateur. Il devra faire tout pour que les élèves fasse tout le tour du programme mais surtout bien le faire.
Enfin nous avons l’État, un autre agent incontournable dans l’éducation aussi.

Les parents sont otages du joug de la vie tendancielle qu’ils n’ont pas de temps pour l’éducation, les élèves ou jeunes Esclaves de tendances et de facilité d’où l’ascension de la mauvaise utilisation des réseaux sociaux. chez les professeurs l’argent remplace la fraternité et l’amour qui existait entre les élèves, l’État et eux tout bascule à l’envers et l’État composé de politiciens malhonnêtes dont leurs enfants étudient en Europe s’en fou des maux du reste. C’est compliqué.

Le problème de notre système éducatif est à l’image de notre gouvernement. Des gens qui ne prennent l’éducation comme une priorité. Tant qu’on obligera les enfants à être dans le système, nos dirigeants ne prendront notre éducation au sérieux et pour preuve si vous obtenez un diplôme d’une université passablement côté en Europe tu es hipso-facto recruté.

Si on veut situer les responsables: on dira que tous les sénégalais sont fautifs.
Le parent pour la suivis et l’évaluation des acquis humains et intellectuel de son enfant.
Les élèves le fait que le bac se prépare 3ans pour l’avoir, ils le préparent en 4mois et le téléphone portable qui est devenu prioritaire sur tous .
Les prof, les écoles, le gouvernement et le ministère à cause des ratifications de conventions à l’intérieur de notre système éducatif qui n’a pas d’intérêt.
Donc il nous faut un ndeup de l’éducation…

En tant que acteur de l’éducation. En effet je suis professeur d’histoire et géographie. Les responsabilités sont partagées comme l’ont dit la plupart des intervenants. Mais l’état reste le principal fautif en tant que décideur et planificateur. Les programmes sont à revoir,la motivation des enseignants,les conditions d’études des apprenants et le choix des sujets d’examens.
Les élèves sont fautifs car n’apprenant plus car trop occupé par les réseaux sociaux et la télévision…
Les enseignants sont fautifs car aimant la facilité surtout pour le choix des sujets en classe. Sujets ne répondant pas parfois aux normes du bac uemoa ou trop occupé par des cours particuliers ou dans les privés…et j’en passe.
Les parents d’élèves qui ont complètement démissionné de l’éducation de leurs enfants car trop occupés à chercher la dépense quotidienne…


L’État est d’une part fautif mais l’élève est le plus placé car:
Le Bac n’est pas accordé à n’importe qui. Imaginons comment peut-on être candidat au bac et de ne pas s’y mettre à fond?
Avec tout le respect que je leurs doit,ils ou elles doivent cesser d’utiliser l’Internet pour des futilités car de nos jours ce dernier est le meilleur moyen d’acquisition de savoir. Parfois même on met à leur disposition des groupes watshapp qui ont des rôles purement pédagogiques mais malheureusement (ils et elles) n’en profitent pas.
En second lieu le bac se prépare dès le début de l’année mais non pas à la veille des examens. Et c’est cela qui prouve qu’ils n’apprennent pas pour avoir du savoir par contre ils sont à l’école pour passer en classe supérieure ce qui justifie en autre terme la baisse des niveaux dans les universités de manière globale.

Les parents sont responsables pourquoi? Parce que la vie est devenu trop dure que Papa passe tout son temps au travail à avoir de quoi nourrir la famille tandis que maman elle veut aussi travailler en même temps aller d’un événement à un autre pour y saccager de l’argent, ils ne surveillent plus les enfants et même des enfants du collége possédent des téléphones xe qui leurs ménent à prendre des numéros de garcons et être sur les réseaux sociaux 24h et même des fois les parents les regardent sans rien dire.
Les élèves sont fautifs pourquoi? Parcequ’ils ne lisent plus, ils ne se donnent plus la peine d’apprendre, ouvrir un cahier et mémoriser une leçon c’est une paresse pour eux, ils préfèrent être scotché à Novelas TV à regarder des feuilletons qui ne finissent jamais. Ils passent la nuit sur les réseaux sociaux jusqu’à 4h du matin ils fuient le cours de 8h car ayant trop sommeil et à 10h ils viennent déranger en classe, zéro discipline.
Les profs sont responsables pourquoi? Parce que les profs entrent en classe 15mn aprés l’heure normale font de la comédie pendant 30mn et ils sortent 20mn avant l’heure du cours. Aprés ils prennent les numéros des filles (faciles) pour coucher avec eux en échange de bonnes notes.

Le gouvernement l’est parce qu’on a adopté un mauvais systéme éducatif, un systéme d’un autre pays qui ne convient pas du tout au réalité.

Le problème de notre système éducatif est à l’image de notre gouvernement. Des gens qui ne prennent pas l’éducation comme une priorité. Tant qu’on obligera les enfants de nos dirigeants à être dans le système, nos dirigeants ne prendront pas notre éducation au sérieux et pour preuve si vous obtenez un diplôme d’une université passablement côté en Europe tu es hipso-facto recrutée.

Depuis quelques années la problématique du Bac pose tant de gloses.
S’agit-il une faillite intellectuelle de la part des enseignants ? Où
Une jeunesse qui nourrit un sentiment de désintérêt?
Aussi complexe soit-il, tout un chacun est concerné (élèves, éducateurs, parents…). Nous sommes à une époque où l’enjeu scolaire est à redéfinir, se relancer sur de nouvelles bases pour extirper ce mal qui sévit et ôte la quintessence de notre éducation scolaire  réputée riche jadis. Car, par le passé tout jeune connaissait le bénéfice d’étudier non seulement pour passer et avoir un diplôme. Mais étudier, parce qu’il le fallait pour l’intérêt de toute la famille et globalement une réussite professionnelle. Mais, si aujourd’hui on constate une faillite voire un fiasco qui se résume chaque année par des déficits de taux de réussites déplorables et alarmantes. C’est parce qu’à un moment, notre société  (famille ) ne porte plus une attention particulière à l’avenir d’un enfant qui ignore la cause d’être instruit. C’est aux parents à un moment donné de veiller à ce que la réussite ne soit plus une option mais un devoir voire une obligation morale pour tous les membres de la famille. Être à l’école, c’est être un ambassadeur de toute  une famille, c’est via le travail fourni que l’élève parviendra à donner une image positive dans son cercle familiale. Mais, avec une ère de pervasivité où le narcissisme (iPhone, snap, instagram…) est devenu le miroir de la jeunesse, il est judicieux d’orienter les jeunes sur de nouvelles bases vers une éducation qui va leur permettre de s’y reconnaître. Combien d’étudiants après l’obtention d’un Bac chutent à l’université ? Avec tout cela, un élève faisant un tel constat sans explication, il verra que c’est un combat perdu qu’il mène. Par conséquent, l’amour du travail ne se manifeste plus et de rajouter sur cela le manque de motivation de certains enseignants. Les enseignants ont leur rôle également, un rôle similaire à un gardien du temple d’un savoir. Ils sont les généraux qui peuvent donner vie aux ambitions des jeunes, de l’espoir aux parents et une intelligensia assurée à la nation. Ainsi disait L’auteur d’Afritopia Felwine Sarr :”Édifier l’humain, c’est certes le soigner, le vêtir, le nourrir et l’éduquer. Mais c’est surtout en faire un individu au meilleur de soi-même, intégral, épanouissant la part lumineuse de ses facultés ; c’est ainsi qu’il contribuera à porter l’humanité vers un autre palier”.

De mon expérience en tant que élève : j’ai appris que je dois me sacrifier pour la personne à qui je suis. Pour celui à qui je deviendrai.

La tâche est périlleuse, mais il est du devoir de chacun de faire le nécessaire. Car, on est face à l’incertitude et n’oublions guère ce qui peut rendre une nation sa gloire c’est de savoir poser les bases du renouvellement pour chaque époque : l’adaptation.
Les générations précédentes ont trouvé un système qui marchait avec une tendance de leur époque reste à savoir si on va limiter notre créativité à refaire pareil pour chaque génération. Dès lors, avec cette nouvelle génération, il faut plus de dialogue et de consentement pour les “booster ” sinon, à les voir au quotidien on sens un manque de repères en eux. C’est aux parents de baliser le terrain, aux enseignants de leur  permettre de trouver du goût sur les études et c’est à eux également de “garder à l’esprit que leur propre décision de réussir est plus importante que n’importe quoi d’autre ”

Je pense que comme l’ont dit beaucoup parmi vous, les responsabilités sont certes partagées mais le gros lot revient à l’État qui a en charge de mettre en place une politique éducative performante, de qualité. Mais maheureusement tel n’est pas le cas au vue de tous les niveaux du processus mis en place pour cette politique. D’abord les moyens matériels sont soit insuffisants ou inexistants dans certaines localités, les moyens financiers sont restreints voire rationnalisés (ex : les fonds alloués aux établissements sont drastiquement réduits, le nombre de correcteurs en baisse chaque année pour éviter de payer les déplacements créant en même temps une augmentation des copies qu’on corrige difficilement…), les modes de passage avec la soit disant ”moyenne de passage” (des propositions sorties des conseil de classe retournées après leur passage à l’IA) créant de fait des classes aux effectifs pléthoriques, des évaluations standardisées mal organisées… Tout cela conjugué au manque de volonté de beaucoup d’élèves, de la paraisse intellectuelle qu’ils font montre, des parents d’élèves qui ne suivent pas leurs enfants ni à la maison ni à l’école. Ce qui fait que l’enseignant qui a ses lots de problèmes est souvent démotivé . L’unique responsable c’est l’Etat qui a semé de la mauvaise graine il ne peut récolter que de mauvaises récoltes…

Laisser un commentaire