Actualités

Manifestation des anciens élèves du lycée technique de Tambacounda

Pour exiger l’achèvement des travaux de construction du lycée technique, les anciens élèves menacent de battre le macadam.

Les anciens élèves du lycée technique de Tambacounda sont en colère contre l’état, les autorités locales et scolaires. La cause ? Leur établissement peine toujours à être livré depuis le démarrage de sa construction en 2007. Ils en ont la coupe pleine et menacent de se faire entendre si, rien n’est fait.

Les travaux de construction du lycée technique sont à l’arrêt depuis belles lurettes. “Les élèves font cours dans un site prêté. Cette situation ne peut plus continuer et il est temps que les travaux redémarrent et que les bâtiments soient livrés au plus vite, au grand bonheur des potaches et de la formation professionnelle “. C’est la menace faite par le collectif des anciens élèves du lycée. Ce matin, ils ont fait face à la presse pour lancer un avertissement. ” aujourd’hui nous faisons face à la presse pour signifier aux autorités et à l’état toute notre désolation et notre colère. Depuis 2007, les travaux de construction sont lancés. Jusque-là, les bâtiments peinent à être livrés. Les élèves font les cours dans des salles non adaptées aux enseignements-apprentissages. C’est inadmissible, a martelé, Aïssatou Dia. Et pourtant, le ministre de la formation professionnelle de l’époque, Mamadou Talla, en avril 2017, lors de l’ouverture de la foire régionale de l’artisanat qu’il était venu lancer le démarrage, avait donné l’assurance que le lycée de Tambacounda tout comme ceux de Fatick et de Kolda allaient être livrés avant le mois d’octobre de la même année. Il avait même promis que les élèves allaient y étudier en octobre courant. Que nenni ! Mieux, le gouverneur de la région sortant El. H. Bouya Amar avait soutenu en 2018 que près de 500 millions de subvention ont été décrochés du fonds fiduciaire de l’union européenne pour l’achèvement des travaux. Toutefois, rien n’y sera, s’est désolée la porte-voix des indignés. Suffisant pour qu’elle avertisse, si dans les jours qui suivent, rien n’est esquissé, nous durcirons le ton et passerons au pallier supérieur. Nous avons l’onction de l’association des parents d’élèves et la coordination des étudiants de la région se dit être de tout coeur avec de nous et est disposée à se battre à nos côtés pour que la revendication légitime que nous faisons soit satisfaite. Les lycées de Kolda et de Fatick sont aujourd’hui fonctionnels. Seul celui de Tambacounda peine encore à l’être. Trop c’est trop, fulminera, l’ancienne pensionnaire du lycée meurtrie par la situation de l’établissement.

Tambacoundainfo

Laisser un commentaire