Histoire

Le développement du capitalisme et les mutations sociales

LE DEVELOPPEMENT DU CAPITALISME ET LES MUTATIONS SOCIALES
INTRODUCTION
L’essor du capitalisme au XIX éme siècle en Europe a accompagné les mutations économiques. Celles- ci ont entraîné les mutations sociales avec une explosion démographique et une apparition de nouvelles classes sociales.
I-L’ESSOR DU CAPITALISME.
Le capitalisme est un système socio-économique fondé sur le capital qui est un ensemble de moyens financiers et matériels et sur la recherche de profits. Le capital, qui est généralement privé, permet de créer une entreprise. Dans son évolution, le capitalisme a connu deux phases :une phase mercantile et une phase industrielle.
Le capitalisme mercantile reposait sur le commerce et le capitalisme industriel reposait sur l’entreprise. Le capitalisme mercantile s’est développé au moyen age en Europe alors que le capitalisme industriel s’est développé avec la révolution industrielle.
Le capitalisme s’etait doté d’instruments comme les sociétés par actions, les banques, les bourses de valeurs.
La société par action se définit par la diversité de la participation dans le capital de la société. Les banques étaient des banques de dépôts pour l’investissement à court terme et des banques d’affaires pour l’investissement à long terme. Les bourses de valeurs sont des marchés où se commercialisent des actions.
II-LES MUTATIONS SOCIALES
A-L’explosion démographique :
La population européenne est passée de180 Millions en 1800 à 593 Millions en 1950.Cette situation qui dénote un accroissement rapide de la population est en partie liée aux progrès de la médecine avec une mortalité qui baisse. Grâce à une meilleure alimentation et à une meilleure hygiène, la natalité est restée relativement élevée avec un taux de 35‰. Ce taux de natalité élevée trouve son explication dans des considérations économiques, religieuses mais aussi dans les traditions.
B-Les nouvelles classes sociales :
Au XIXéme siècle, apparaît en Europe une nouvelle organisation de la société avec l’émergence de la bourgeoisie et du prolétariat. La bourgeoisie était détentrice de l’ensemble des moyens de production qui faisaient d’elle une classe très riche. Il y avait différentes catégories de bourgeoisie : une haute bourgeoisie, une moyenne bourgeoisie et une petite bourgeoisie. La haute bourgeoisie regroupe les banquiers, les industriels, les négociants.
La moyenne bourgeoisie était représentée par les cadres de l’administration, les professions libérales.
La petite bourgeoisie comprend les artisans, les petits commerçants, les petits fonctionnaires.
A coté de cette bourgeoisie, il y avait le prolétariat qui, pour l’essentiel, était composé d’ouvriers ; ceux- ci vivaient dans une extrême pauvreté et ne bénéficiaient d’aucune protection sociale. Ils n’avaient que leur force de travail qu’ils mettaient au service des bourgeois contre un salaire.
Les relations entre la bourgeoisie et le prolétariat étaient des relations souvent conflictuelles.

CONCLUSION
Le XIX éme siècle est marqué en Europe par le développement du capitalisme avec comme conséquence la division de la société en deux classes : la bourgeoisie et le prolétariat .
Ce dernier, suite aux difficultés dans ses relations avec la bourgeoisie, a voulu améliorer son sort avec la création des doctrines sociales.

Laissez un commentaire