Banque Métiers

Banquier

Vous êtes à l’aise avec les chiffres et appréciez le contact ? Le métier de banquier est peut-être fait pour vous.

Après quelques années de formation, vous pourrez exercer en tant que banquier dédié aux particuliers, ou en tant que banquier d’affaires où vous serez en relation avec une clientèle de professionnels.

Nous vous parlons ici des pistes pour celles et ceux qui seraient attiré(e)s par ce métier qui recrute.

Retrouvez également sur cette fiche métier comment devenir banquier (les études, la formation), ainsi que le salaire de la profession. 

En quoi consiste le métier de banquier ?

Le métier de  banquier consiste à vendre des prestations d’ingénierie financière à une clientèle : grandes entreprises, PME, PMI, TPE, voire commerçants et professions libérales ou particuliers. Sa mission ?

Présenter à ses clients des solutions susceptibles de faciliter la gestion de leurs avoirs, mais aussi leur proposer tout moyens efficaces pour optimiser le fonctionnement de leurs finances : crédits, placements, outils de gestion, etc. Il facilite les implantations à l’étranger et est l’interlocuteur privilégié des filiales spécialisées. Le  banquier négocie et rédige les contrats. Lui incombe par ailleurs de calculer et de prévoir les risques liés aux opérations financières et comptables des projets. La prospection de nouveaux clients fait également partie de ses attributions. Avec l’expérience, le banquier d’affaires pourra s’orienter vers des postes au prestige accru auprès de banques d’investissement, avec un portefeuille d’entreprises à dimension internationale, ou se tourner vers l’audit, en salarié ou à son compte.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Le métier de banquier nécessite de maîtriser les techniques de financement et de l’analyse des risques financiers. Il doit aussi avoir une connaissance fine du secteur d’économie dans lequel il intervient et une bonne compréhension du positionnement des entreprises clientes et de leur fonctionnement réel.

La pratique de l’anglais est impérative face à un environnement international. Esprit rigoureux et synthétique, le banquier sait décrypter des dossiers souvent très denses. Il fait preuve d’une grande capacité d’écoute et de conviction, il sait prendre des initiatives et des décisions.

Dynamique et réactif, il est capable d’anticiper les retournements de situation et les difficultés éventuelles. Son excellent relationnel lui permet de tisser un puissant réseau, sur lequel il s’appuie au quotidien.

Quelle est la formation pour devenir banquier ?

Il faut au minimum le BTS Banque qui est ouvert à tous(toutes) les bacheliers(ères). Ensuite, vous pourrez continuer vos études si vous souhaitez vous spécialiser, dans le commerce international par exemple. Notez que les banques apprécient l’alternance qui leur permet de tester et former les candidat(e)s.

Y a-t-il un concours de banquier ?

Oui, il y a le concours d’entrée en 1ère année de BTS Banque ou Commerce International.


Existe-t-il des écoles de banquier ?

Oui plusieurs écoles de formation propose la filière. Après votre BTS Banque-Finance, vous pouvez suivre un Master, afin d’avoir un Bac+5 et pouvoir prétendre directement à un poste de cadre.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer ce métier ?

Ce métier est une bonne expérience de départ qui peut déboucher sur d’autres métiers, et servir éventuellement de tremplin, au vu de la connaissance que l’on acquiert sur d’autres professions. Parler plusieurs langues peut être un plus pour vous orienter vers une carrière internationale. Il est aussi conseillé de suivre vos études en alternance, car c’est le meilleur moyen de mettre un pied dans une entreprise. Dans le système bancaire, cela débouche souvent sur une embauche.

Laisser un commentaire