Orientations

Tout savoir sur les études en médecine au Sénégal

Les études médicales sont célèbres pour leur durée et leur difficulté, mais il faut noter qu’elles sont également très riches en expériences humaines. En effet, être étudiant en médecine, c’est à la fois suivre un cursus universitaire de haut niveau et évoluer dans le monde médical en tant que soignant au contact des patients.

Au Sénégal, l’admission à la faculté de médecine de l’UCAD se fait par sélection via la plateforme CAMPUSEN. Le classement des nouveaux bacheliers sénégalais est basée sur la moyenne obtenue en fonction des trois matières dominantes à savoir les maths, la physique chimie (PC) et les sciences de la vie et de la terre (SVT). Ce qui veut alors dire qu’un baccalauréat scientifique est un “must”.
Les études sont organisées selon le système LMD (Licence Master Doctorat) et il faudra compter au moins 7ans en plus de l’année de thèse mais aussi celles de la spécialisation.

En France, accéder à une faculté de médecine nécessite de franchir le cap de la fameuse PACES ( première année commune aux études de santé) sanctionnée de concours très sélectifs. ( À noter que certaines facultés proposent d’autres voies d’accès via un nouveau système appelé ALTERPACES.).
Les études de médecine, ici, comportent trois cycles et toujours selon le système LMD.
Le premier dure 3 ans et mène au Diplôme de Formation Générale en Science Médicale (DFGSM). Il inclut en plus de la PACES, le DFGSM 2 et DFGSM 3, respectivement deuxième et troisième année de médecine.
À la sortie du DFGSM (diplôme de formation générale en sciences médicales), l’étudiant connaît les grands mécanismes du corps humain, a un bagage important en sciences fondamentales et sait désormais faire l’examen clinique d’un patient.
Le deuxième cycle des études de médecine est communément appelé “externat de médecine”. Il permet de valider le Diplôme de Formation Approfondie en Sciences Médicales (DFASM), en 3 ans aussi. L’externe (l’étudiant en externat) partage alors son temps entre les cours à la fac, les stages à l’hôpital, le travail personnel et les séances de préparation aux ECNi . Les ECNi, ce sont les Epreuves Classantes Nationales informatisées qui marquent la fin du deuxième cycle et détermineront pour chaque étudiant, son type de spécialité et la région géographique où il poursuivra sa formation d’interne (troisième cycle), et cela en fonction de son classement.(Très succinctement, le premier à l’issue de épreuves choisit la spécialité qu’il veut dans la ville qu’il souhaite tandis que les derniers…se contentent du reste).
Après avoir validé le DFGSM, le DFASM et passé les ECNi , la formation d’interne (troisième cycle) commence ENFIN ! Durant cette phase, la thèse du diplôme d’Etat de docteur en médecine est soutenue et donne le titre de docteur permettant l’exercice de la médecine. L’internat en France a une durée variable : entre 3 ans jusqu’à 6 ans pour certaines spécialités.

Au vu de ce parcours de combattant, il est inutile de préciser qu’une grande capacité d’organisation est attendue de la part des étudiants, futurs médecins. Et comme pour toute formation, des sacrifices sont nécessaires par moment. Mais rien que de porter une blouse blanche avec stéthoscope au cou et d’avoir les compétences nécessaires pour exercer le plus beau métier du monde (dédicace aux médecins), en valent la peine !

Via Sama Parcours

Comment here