Cours Philosophie

Philosophie et société : tout ce qu'il faut savoir

 

La question des rapports entre la philosophie et la société se pose parce que la philosophie est victime de préjugés souvent négatifs. Ces rapports sont parfois caractérisés par une violente attitude de rejet, car le philosophe est souvent perçu comme un homme marginal qui a des comportements atypiques.

Méfiante vis-à-vis des traditions, critique envers toute forme de préjugés, la philosophie n’a pas manqué de connaître des heurts plus ou moins durs avec la société. C’est le cas d’Anaxagore qui a été chassé d’Athènes sous le coup d’une accusation d’athéisme. Socrate a été condamné à mort sous les chefs d’accusation de corruption des mœurs de la jeunesse et d’impiété, mais aussi de rejet des lois de la cité. En 1600, Giordano Bruno est supplicié sur le bûcher pour son rejet de la transsubstantiation de la trinité, son blasphème contre le Christ, sa négation de la virginité de Marie. Spinoza a été excommunié pour avoir défendu la théorie de l’immanence de Dieu. Galilée a failli être condamné à mort pour avoir soutenu que la terre ronde. Heureusement pour lui, il a abjuré pour échapper à la mort. C’est dire que bien des philosophes ont souffert pour avoir défendu des positions que l’Église ne partageait pas.

1 commentaire

Laissez un commentaire