Les doctrines sociales: syndicalisme et socialisme

LES DOCTRINES SOCIALES: Syndicalisme et socialisme
INTRODUCTION
Le développement du capitalisme a engendré la division de la société en classes sociales : bourgeois et ouvriers. Ces derniers, de plus en plus nombreux et menant une vie marquée par la précarité, s’organisent en syndicats pour défendre leurs intérêts et forment des partis politiques d’inspiration socialiste pour accéder au pouvoir.
I – LE SYNDICALISME
Les ouvriers, confrontés à une vie de plus en plus précaire au XIX éme siècle, s’organisent pour mieux défendre leurs intérêts : C’est le début du syndicalisme. Le syndicalisme est une doctrine qui veut faire jouer aux syndicats un rôle dans la vie organique de la nation. Le syndicat est un groupement formé pour la défense d’intérêts communs, en particulier par les ouvriers.
L’Angleterre est le premier pays d’Europe à avoir accordé aux ouvriers le droit de syndiquer (vers 1830) ; il s’agit des «Trade Unions ». La France et L’Allemagne imitent l’Angleterre cinquante ans plus tard.
Les formes de lutte des syndicats sont la revendication, la négociation, la grève. En fonction des acquis, les syndicats radicalisent leur position ou l’assouplissent. Par l’ action syndicale, les ouvriers obtiennent le droit de grève, la réduction du temps de travail, la prise en charge médicale,la réglementation du travail des femmes et des enfants.
Ces succès du syndicalisme inspirent les ouvriers à former des parties politiques d’inspiration socialiste pour prendre le pouvoir et corriger les inégalités sociales.

II LE SOCIALISME
Le socialisme est une doctrine qui prône la réforme des sociétés humaines dans un sens égalitaire. Il refuse tout rapport d’exploitation entre les classes sociales et place l’intérêt collectif avant les intérêts privés.
Le socialisme a connu au cours de son histoire deux étapes :
Le socialisme utopique : les premiers théoriciens du socialisme sont Proudhon, Owen, St Simon et Blanc. Ils critiquent le capitalisme et décrivent la société plus juste et plus humaine qu’ils veulent construire mais n’étaient pas d’accord sur les voies et moyens pour y accéder. Leurs théories étaient teintées d’idéalisme. Ce manque de réalisme a fait appeler
« utopique » ce premier socialisme.
Le socialisme marxiste : les théoriciens du socialisme marxiste ou socialisme scientifique sont Karl Marx (1818-1883),Engels et leurs disciples comme Lénine et Mao Tsé Toung . Marx voit dans la lutte des classes le moteur de l’ histoire.Il appelle à la création d’un parti socialiste qui transcende les frontières. Ainsi se crée la première internationale en 1863 et qui disparaît suite à la guerre franco-allemande de 1870 à 1871 ; ensuite la deuxième internationale voit le jour en 1887 et se disloque avec la première guerre mondiale ; une troisième internationale naîtra en 1917.
Suite à l’appel de Karl Marx « Prolétaires de tous les pays, unissez vous », de puissants partis socialistes, s’inspirant des idées de Marx, voient le jour dans la plupart des pays industrialisés.

CONCLUSION
Le syndicalisme est une doctrine qui a permis aux masses laborieuses d’améliorer leurs conditions de vie et de travail. Quant au socialisme, le modèle de gouvernement qu’il propose n’a vu son application qu’après plusieurs décennies grâce à la révolution russe de 1917

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *